Court toujours

La déviation de Chronique et Tartare

Une corrida en 1908, une scène illustrant une texte de Yann Febvre pour Magazine Aléatoire.

– Il faudrait que ce soit tout aligné.
– Et pas tordu comme ça, c’est embêtant.
– Mais c’est tout à fait dur.
– C’est certain.
– Et c’est à l’eau.
– Et c’est tartare aussi. C’est souvent le cas.
– Ça marchait comme ça, c’est évident.
– Et alors.
– Et alors c’est que ça devient chronique maintenant.
– C’est embêtant.
– Mais c’est tout à fait dur.
– C’est quand même à l’eau.
– C’est plus une raison.
– C’est foutu un peu.
– Et c’est tordu comme ça.
– Et il faudrait pas.
– C’est sûr.
– Et chronique en plus.
– Il faudrait que ce soit bien comme il faut.
– C’est pas évident quand même.
– C’est évident.
– C’est tout droit qu’il faudrait que ce soit.
– C’est ça, droit et très ajusté.
– Et pas tout à côté.
– Comme c’est souvent.
– Mais c’est chronique et tartare tout de même.
– Mais ça ne compte plus ça.
– Il reste plus que si peu.
– Il paraît.
– C’est plus que dur.
– C’est sûr.
– Il faudrait raboter un peu les côtés.
– C’est pas facile.
– Surtout le fond.
– Ça marcherait plus.
– Ce serait plus symétrique alors.
– C’est complexe.
– C’est sûr.
– Et embêtant.
– Et tout à fait plus que dur.
– Mais c’est comme ça.
– Et pas autrement.
– C’est certain.
– Et pourtant c’est tout tordu.
– Et pas plus aligné.
– Ça peut durer longtemps.
– Comme souvent.
– C’est une amputation qu’il faudrait.
– Mais c’est pas évident.
– C’est évident.
– C’est sûr.
– Il faudrait tout de même essayer.
– Il faudrait.
– Mais c’est tellement peu facile.
– C’est bien plus simple quand c’est tordu finalement.
– Bien plus simple.
– C’est sûr.
– Et en déviant un peu.
– Comme ça.
– Que ce soit tout de travers.
– Tout tordu.
– Tout de côté que ça ajuste pas comme il faut.
– Et alors.
– C’est bien mieux.
– Et c’est moins embêtant.
– Et moins dur aussi.
– C’est évident, mais c’est plus que chronique.
– Et c’est tout autant foutu.
– Plus que jamais.
– Comme c’est souvent.
– Mais au moins c’est voulu.
– C’est sûr.
– C’est certain.

Vous pensez tout savoir sur Yann Febvre, merci de le contacter au plus vite.

En savoir : par là-bas

Lire aussi : Deux trois airs de rien — De la fuite dans les idéesMême dépliéLes concours de circonstance — En plus de la marche arrière — L’intérêt des lieux communsLa moche — Et maintenant — C’est comme si j’y étais, invisible

Texte : Yann Febvre — Image : Alvin Langdon Coburn, El toros, 1908, Museum of Photographic Arts.
05/2033

Et tout à côté…

Chut chut. Rolino Gaspari

Chut chut. Rolino Gaspari

Delicta majorum. Iwan Gilkin

Delicta majorum. Iwan Gilkin

Symphonie de novembre. Oscar Vladislas de Lubicz Milosz

Symphonie de novembre. Oscar Vladislas de Lubicz Milosz

Et maintenant. Yann Febvre

Et maintenant. Yann Febvre

Manifeste métallique de shampooing neêrlandais. I. K. Bonset

Manifeste métallique de shampooing neêrlandais. I. K. Bonset

La moche. Yann Febvre

La moche. Yann Febvre

Un soir d’été. Rolino Gaspari

Un soir d’été. Rolino Gaspari

Aux Modernes. Leconte de Lisle

Aux Modernes. Leconte de Lisle