Chromique #4255

L’intérêt des lieux communs

Je voulais raconter la blague de l’homme qui court partout très vite mais j’ai pas compris la chute.

Dieu prend-t-il des somnifères avant de s’endormir ?

Vous avez vu la guerre ?

Un jour, j’aurai tort, enfin.

L’intérêt des lieux communs, c’est qu’ils ne sont pas localisés.

Vu le climat, je décidais de faire des économies de marché.

J’aurais pu m’appeler Johnson !

Bonne nouvelle : le génie n’est pas héréditaire ! Mauvaise nouvelle : j’ai entendu dire que j’étais génial.

Un paysage désertique et décomposé, une image de Yann Febvre pour une de ses chroniques pour Magazine Aléatoire.

J’ai raté une journée le mois dernier.

Diane, je n’ai plus de piles.

« Dieu bouda et s’en alla ! », m’a dit l’autre. Et nous dans tout ça ?

Grande première : l’histoire a une marche arrière !

Je rêve d’un paris-brest accompagné d’une religieuse.

J’ai lu dans le journal du matin que j’étais en train de lire le journal du soir… Zut.

L’art est superbe. Les pires bêtises passent pour des mots savants.

Je suis tombé sur cette photographie de moi où j’étais absent.

Et plus encore…

En que sorte. Boris Billier

En que sorte. Boris Billier

Même déplié. Yann Febvre

Même déplié. Yann Febvre

Une tique beaucoup plus choc. Boris Billier

Une tique beaucoup plus choc. Boris Billier

Les concours de circonstance. Yann Febvre

Les concours de circonstance. Yann Febvre

Portant que de savoir. Boris Billier

Portant que de savoir. Boris Billier

De la fuite dans les idées. Yann Febvre

De la fuite dans les idées. Yann Febvre

Mourir à l’envers. Yann Febvre

Mourir à l’envers. Yann Febvre

Mon rail (en tant que toyen). Boris Billier

Mon rail (en tant que toyen). Boris Billier