Après le monde…

Minuit

La luciole de minuit s’est posée
sur la manche de ma robe.
C’est étrange.

Haïku populaire japonais cité par Lafcadio Hearn dans Kottô.

Un petit loris caressé avec une brosse à dents.

La manche de ma robe
à minuit presque flanche.
C’est l’alcool.

L’étrange de la nuit
mange la folle et s’enfuit.
C’est ma robe.

C’est l’ennui.
La luciole s’est enrobée dans la nuit,
sous sa robe.

Sur ma manche,
c’est étrange, tant d’ennui,
tant de poses.

La luciole déposée
Sur la tranche de minuit
Se dérobe, elle s’enfuit.

Variations autour de la citation de Lafcadio Hearn, Le Japon, Mercure de France, collection Mille pages. Traduction : Marc Logé, Joseph de Smet.

Lire aussi : Édito modeC’est comme si j’y étais, invisible

Texte : Clarisse Lesot — Image : Slow loris being groomed with a toothbrush, Daily Herald Archive/Science Museum Group.
02/2019

Et juste après…

Édito mode. Clarisse Lesot

Édito mode. Clarisse Lesot

Polyphénols de myrtille. Pat Mills

Polyphénols de myrtille. Pat Mills

Vénus des fuites d’eau. Paolo Golfino

Vénus des fuites d’eau. Paolo Golfino

Connectez la phase. Pat Mills

Connectez la phase. Pat Mills

Sur un lit hasardeux. Paolo Golfino

Sur un lit hasardeux. Paolo Golfino