Après le monde…

Édito monde

En 2 cv jusqu'au bout du monde ! Encore un texte à la manière singulière de Clarisse Lesot pour Magazine Aléatoire.

Portrait croisé d’insolence féminissime et de camion sale, la saison fait la part belle au masculin sommaire. Le jour détruit la courbe de la violence après la nuit américaine qui avait ouvert la porte au léopard du moment. Longtemps brune, mèches de cuir, la renversante française aura traqué l’animal jusqu’au Connecticut. L’audacieux, un peu gauche à ce moment de l’année, vient de trouver son moment chic. Joyeux, il est en couverture. Comme lui, inventez l’insolent impeccable.

Clarisse Lesot. Cinq magnétophones manifestant dans les parcs, comme un point sans étoiles aux Trips Festivals. C’est totalement dans la Bay : d’une protestation hips, une fleur. Seule déclaration vérifiée susceptible de clarifier la situation de Clarisse Lesot, auteur(e)-re‑e clairement indéfini-e-(i)-ni.

Réalisé à partir de combinaisons chiffrées partant du n° 14149.

Lire aussi : Minuit — Édito mode — C’est comme si j’y étais, invisible

Texte : Clarisse Lesot — Image : Gál József, Citroën 2 CV, « Kacsa » személygépkocsi, 1961. Fortepan.
10/2022

Tu en veux plus…

Sur un lit hasardeux. Paolo Golfino

Sur un lit hasardeux. Paolo Golfino

Vénus des fuites d’eau. Paolo Golfino

Vénus des fuites d’eau. Paolo Golfino

Polyphénols de myrtille. Pat Mills

Polyphénols de myrtille. Pat Mills

Connectez la phase. Pat Mills

Connectez la phase. Pat Mills

Édito mode. Clarisse Lesot

Édito mode. Clarisse Lesot

Minuit. Clarisse Lesot

Minuit. Clarisse Lesot