En petite série

Sous la fleur du plafond

Une chambre bleue, un oreiller grège, une image de Corinne Deniel autour de la narration, pour Magazine Aléatoire.

Tu déboules dans le noir de ma chambre.
Collision des corps.
Contorsions électriques. Frénétiques.
Ça colle, ça moite, ça glisse, ça coule : on mélange tout ça.
Communion. Décharge cosmique.

Confuse adoration.
Chant du coq. Faut se décoller, toucher terre. Ça gueule déjà autour.

La chambre est bleue. L’oreiller grège.
Fascinée par le plafond j’observe l’hélice, au-dessus de ma tête, brasser l’air chaud.
On dirait une fleur.

Dans mon crâne flotte une matière gorgée de troubles, de traces en tous genres. Flux et reflux. Mon cerveau est une éponge. Quand c’est trop plein, ça menace. Ça excède. Faut tordre la substance et laisser couler. Tout. Comme ça vient. Libérer les images, les mots.
Quand c’est là, dans le jour, faut ouvrir les yeux. Faire un état des lieux. Se mettre au boulot. Malaxer, trier, assembler, aligner, raconter… Plus tard, partager. Corinne Deniel.

En savoir plus : www.corinnedeniel-photos.com

Lire aussi : Mafio — Aujourd’hui j’ai avalé un ange — Mon cœur a envie d’une mangue

Texte et image : Corinne Deniel.
Non daté