En petite série

Mon cœur a envie 

d’une mangue

Mon pied me gratte. Dans mon cerveau ça gratte. Je dois sortir de cette chambre, déchirer les murs, réchauffer mon cœur. Mon cœur qui a envie d’une mangue.

Verticalité.

Je suis verticale. J’entre dans le monde réel, j’ouvre les yeux sur la rue.
Je marche sur le sol en poudre. Ça bouge. Ça bouscule, grouille. Inspirer fort. Inspirer. Fort.

Mon corps est tendu.

Pendant qu’il est occupé à marcher, mon œil s’ouvre. J’avale une quantité considérable d’émotions.

Ma vue s’épure, je fais des images. Je marche avec mon cœur et lui offre une mangue.

Des instruments chirurgicaux des années 1900.

Dans mon crâne flotte une matière gorgée de troubles, de traces en tous genres. Flux et reflux. Mon cerveau est une éponge. Quand c’est trop plein, ça menace. Ça excède. Faut tordre la substance et laisser couler. Tout. Comme ça vient. Libérer les images, les mots.
Quand c’est là, dans le jour, faut ouvrir les yeux. Faire un état des lieux. Se mettre au boulot. Malaxer, trier, assembler, aligner, raconter… Plus tard, partager. Corinne Deniel.

En savoir plus : www.corinnedeniel-photos.com

Texte et image : Corinne Deniel.
Non daté