Donne sur la voie

Deux sens pour la visite

Grosse machine 3669 dans le jour éclatant de San Luis Obispo.
La lumière rouge du zéro ne craint pas la chaleur.
Votre publicité ici : les montagnes d’espérance s’élèvent, arborées, vertes, douces.
Le petit paquet tu sais, un palmier murmurant.
Déjà une feuille par terre derrière les vapeurs de la cheminée.
Bouche ouverte dents jaunies le jeune chauffeur de Californie attend pour faire vibrer la colline jusqu’au gazon au bord du fleuve.
Plateau de Margarita, panorama pour deux jambes étendues bouche bée où les étoiles de la nuit sont sacrées. Combien de regards pour ce balcon fleuri ?

J’aime la Californie de plus en plus.
Quel regard si chacun l’aimait autant que moi, cher Jack abandonné, tous seraient ici.
Quand je découvre de loin toute la laideur de l’immeuble où j’habite, ce pays murmurant qui était le pays du Pomo.
Il y a un vent de mer frais ce midi et je m’approche par le pont de la première proposition.
Avec F.M. Hill je vais maintenant faire swinguer la colline, lueur loin.
Apprendre, longtemps le fond de l’image après Neal, loin du sujet et encore le sujet, et sans espoir.
L’arche des briques l’arche du voile dévoile un estudiantin bizarre, illuminé, caché, écrivain serre-freins. Deux sens pour la visite.

Seulement quand ce travail surpasse mes os déjà essoufflés au milieu des hommes, je m’emporte sans espérance.
De la lumière surgit sur ce banc, comme le secret de mon besoin personnel d’enthousiasme intérieur.
Toisé par une merlette surprise dans le bosquet, je me parle mais je ne me réponds pas.
Le mot Pomo pour personne est animal.
Ainsi ils parlaient aux araignées et faucons, et comme un bip entre les pépiements ils remerciaient le sol, le jardin dans la ville sur lequel ils dormaient.

La locomotive arrive en nageant dans le vide à travers la ville bruissante de frissons.
Dans la chaleur d’une tranchée profonde, des fils en quadrillage, maisons sur les deux berges sans dessus dessous.
Pleines de lumières vivantes, plein d’une lumière toute fraîche, je songe aux bavardages des familles qui redonnent un peu de force aux cuisines pleines d’événements.
Silencieuse panne d’un réacteur et c’est là que j’arrive, chevauchant mon cheval blanc du Maine, près des parois du vide.

Sans dessus dessous, un Margarita, la Californie, un cheval blanc… récit emmêlé de Pat Mills pour Magazine Aléatoire. Image : Farm Security Administration, Library of Congress.

Pat Mills. A observé par hasard la poésie d’un moucheron furtif dans des rameaux séchés. Pas de nouvelles depuis.

Lire aussi : Faisons çaLe pouls du hallLe Diable tout le temps, Donald Ray Pollock — Connectez la phasePolyphénols de myrtille

Texte : Pat Mills — Image : Farm Security Administration-Office of War Information Photograph, Untitled, Library of Congress, 1944.
03/2024

Et aussi…

Rolino est un corsaire. Rolino Gaspari

Rolino est un corsaire. Rolino Gaspari

La déviation de Chronique et Tartare. Yann Febvre

La déviation de Chronique et Tartare. Yann Febvre

Le signal. Ana Tot

Le signal. Ana Tot

Flexible. Yann Febvre

Flexible. Yann Febvre

Tintin et Milou. Rolino Gaspari

Tintin et Milou. Rolino Gaspari

Le pouls du hall. Pat Mills

Le pouls du hall. Pat Mills

La moche. Yann Febvre

La moche. Yann Febvre

Un soir d’été. Rolino Gaspari

Un soir d’été. Rolino Gaspari